Première partie: 1934 > 1969 (par le Staff de Troupe 1970)

Télécharger la première partie de l’histoire de la 3e en pdf.

Deuxième partie: Petite Histoire de la 3e de 1987 à nos jours (par Patrick Volon)

1987 à 1992 – Le creux de la vague

Les années 1987 à 1992 connaissent une période de changement et de difficulté pour l’unité.

Tout d’abord, la revente de l’ancienne école Saint-Hubert oblige l’unité à déménager dans l’ancien Vicariat du 42 Rue du centre, qui accueille déjà l’unité guide. La meute occupe alors les caves.

Du coté de la troupe, le nombre de scouts diminue fortement. Elle doit finalement fermer ses portes. Erik Demasy tente bien de la relancer pendant quelques mois mais en vain. Après cette tentative, les derniers scouts rejoignent l’unité de Cointe 9ème.

En parallèle, l’unité guide ne se porte pas bien non plus. Elle devra également arrêter définitivement ses activités en 1992.

Quant à la meute, elle accueille une vingtaine de loups.

Pour le Camp de 1988 à Merlsheid (L’Odyssée d’Ulysse), le staff crée des décors qui resteront dans les mémoires, notamment le Cyclope à taille réelle et les aquarelles de Bruno Gazzotti (qui entamera 1 an plus tard sa carrière de Dessinateur BD). Ce camp marque aussi le passage d’une génération d’animateur. A la fin du camp, Annick Valkeners (Akéla) se retrouve seule animatrice pour continuer l’année suivante.

Deux jeunes d’animateurs, Emmanuel Bouhon et Jean-François Schifflers, les voisins d’Annick, viennent compléter le staff en septembre 1988. Ces 3 familles formeront la base d’une nouvelle génération d’animateurs. Leurs frères, sœurs, voisins, … rentreront dans les différents staffs pendant de nombreuses années.

En septembre 1989, la fédération revoit sa structure et l’unité change de nom. La 3ème Avroy – Liège-Est devient la 3ème Légia.

A coté de cela, une première arrive en 1990: Emmanuel Bouhon (Baloo) devient le premier Akéla garçon depuis la création de la Meute.

Enfin, parmi les animateurs qui marqueront cette période, retenons Françoise Verfaillis, qui restera comme LA vraie Raksha pour tous les loups ; et Yves Demasy, le frère d’Erik qui sera à l’initiative de la recréation de la troupe…

1992 – 1995 Passage à la mixité

Septembre 1992 est le moment clé de l’histoire de l’unité. Lorsque se termine le camp de Paradis en juillet 1992, il n’y a plus de troupe, plus d’unité guide, et la meute accueille moins de 20 loups.

La décision d’accueillir des louvettes à la meute sauva l’unité et fut un vrai succès. 3 ans plus tard, le Camp de Remagne 1995 (La machine à voyager dans le temps) accueille 42 louveteaux, encadrés par 7 animateurs. La meute profite de la mixité pour déménager à l’étage de la maison de la Rue du Centre.

Après Manu Bouhon, Yves demasy reprend la meute mais sans prendre le nom d’Akéla, décision un peu bizarre qu’il regrettera un peu par la suite.

Alors que la meute se porte très bien, un problème apparaît: le recrutement d’animateur. N’ayant plus de troupe, il est nécessaire d’aller chercher des animateurs dans d’autres unités, ce qui n’est pas chose aisée.

Une seule solution: recréer la troupe.

1995-2001 La meute n’est plus seule

En septembre 1995, Yves Demasy forme un embryon de troupe en allant débaucher à Cointe 5-6 anciens louveteaux, qui avaient rejoints l’unité de Cointe, par défaut de troupe à Sclessin.

Pour l’anecdote, ce débauchage relança les tentions historique entre les 2 unités qui se calmèrent rapidement grâce aux 2 Akéla de l’époque, Damien Valkeners, et Marc Broncart (à Cointe) qui étaient copains de classe.

Cette mini troupe permis de préparer l’arrivée, un an plus tard, de 13 nouveaux scouts provenant de la Meute. La troupe occupe alors les caves de la maison.

Grâce à ce groupe hyper soudé la troupe prend vite ses marques. L’arrivée successive d’Yves Malandri (après un passage par la meute), et de Jonathan Grégoire permet de stabiliser le fonctionnement du staff. Erik Demasy (l’éternel Fourmi) en profita pour venir donner un coup de main et animer son « Jeu du Batard » qui marqua plusieurs générations de scouts.

Le succès de la troupe pousse le staff d’Unité, mené par Patrick Dacos, à se lancer dans le défi de la création d’une ribambelle. En effet, il apparaît que l’écart de mentalité est trop grand entre les louveteaux les plus jeunes et les plus âgés.

Et lors du premier week-end des passages de l’unité, en septembre 1999, c’est l’Akéla de la meute (Virginie Habsch) et le chef de troupe (Yves Malandri) sortant qui s’embarquent dans l’aventure avec quelques CP quittant de la troupe.

Jonathan Grégoire et Patrick Volon reprennent la responsabilité de la troupe et la Meute. Ces 2 anciens de la 3ème se connaissent bien puisqu’ils ont commencé leur parcours scout le même jour en septembre 1987.

Très vite la ribambelle trouve ses marques avec une quinzaine de baladins.

Les années 1999 à 2001 furent sans doute une des périodes les plus prospères de l’unité, avec plus d’une centaine de membres, 3 staffs d’animations importants et soudés, un staff d’unité très créatif autours de Patrick Dacos, puis Manu Bouhon.

L’été 1999, fut donc un tournant dans l’unité. D’autant plus qu’il fut marqué par l’ « Affaire Maliwane », du nom d’une éclaireuse de la troupe de Fayenbois, faisait son camp à coté du notre. Après une activité commune, la scoute fugua. La troupe vu alors débarquer sur sa prairie les policiers et la presse. La tente du staff fut réquisitionnée pour servir de QG pour les recherches. Le mat fut démonté pour permettre à l’hélicoptère de la police de se poser. Le staff de troupe dû faire des battues dans les bois environnant… Heureusement, après 3 jours, Maliwane sortit de sa cachette saine et sauve. 10 ans plus tard, on en parle encore.

Cette période faste se termina progressivement par l’échec du lancement d’un Poste Pionniers en septembre 2001. Après 6 mois, Jonathan Grégoire, ayant quitté la troupe pour lancer le poste, du constater que la mayonnaise ne prenait pas. Il en profita ensuite pour rentrer dans le staff régional Légia.

2001-2008 L’unité se stabilise

Après ces 5 années qui vu la création de 3 sections (dont une avortées). L’unité vu son nombre d’animés diminuer un peu et se stabiliser entre 80 et 100 membres selon les années.

Bien que la création d’un poste Pionniers reste toujours en têtes des différents staffs d’unité, les conditions ne furent pas jamais remplies pour garder un poste viable à long terme. L’expérience des ScoutSiders, section hybride troupe/poste pour les ainés de la troupe, en fut le parfait exemple.

Avec la non-création du poste, le problème du faible nombre d’animateurs ressurgit.

A la ribambelle, Caroline Prégardien (Wapiti) peut compter sur un staff de 5 animateurs. Mais lorsqu’elle quitte la ribambelle, tout son staff arrête également. Pierre Loos accepte de prendre la responsabilité de la section en 2003 alors qu’il commence seulement l’animation. Pour la seconder, une jeune animatrice, Audrey Zarattin (Pika). 2 ans plus tard, Pika prendra la responsabilité de la ribambelle (avant de passer dans les 2 autres sections). Mais elle se retrouva seule une bonne partie de l’année, ce qui failli hypothéquer le camp. Ce problème de staff limita fortement le nombre d’animé dans la section pendant 2-3 ans.

A la meute, après l’année de transition de Raphaël François,débarqué Akéla un peu malgré lui, Frédéric Dufays repris la meute en 2002, secondé par Anne Bouhon (dernière animatrice de la génération Valkeners/Bouhon/ Schifflers de ‘88). Autour d’eux, 4 jeunes animateurs provenant de notre troupe ou de troupes avoisinantes. L’un d’eux, Damien Van Duyse succéda à Fédéric, avant d’aller rejoindre Jonathan Grégoire à la Région.

A la troupe, Guerric Dabée (Puma) prit la suite de Jonathan. Lui aussi accueilli de jeunes animateurs dans son staff, certains sortant à peine de notre troupe ou provenant d’autres troupes du coin.

Il fut suivi par Alain Jonkheere et les frères jumeaux Péters, qui resteront certainement dans l’histoire de l’unité comme les plus gros « fouteur d’ambiance » de l’unité.

En ce qui concerne le staff d’unité, le départ précipité de Manu Bouhon en 2003 pour aller vivre en France avec son épouse, ne facilita pas le travail d’Adrien Maertens qui prit la relève, suivi 2 ans plus tard par Patrick Volon.

Cette période 2004-2006 fut donc marqué par des staffs peu fournis ou très jeunes, ce qui n’a pas facilité l’animation malgré la motivation et l’imagination des animateurs.

Après ces difficultés, le nombre d’animés resta plutôt stable et progressivement, les staffs commencèrent à remplir à nouveaux.

2008, la boucle est bouclée à l’approche des 75ans

Après ces quelques années, un peu plus difficiles, ce qui devait enfin arriver arriva: la boucle fut enfin bouclée en 2008. Les animés (les 2 sœurs Laurie et Céline Sacré) ayant été les 1er baladins de la ribambelle sortent de la troupe pour devenir animateurs … baladins.

En plus, les 4 animateurs responsables de sections, Virginie Danhier (Ribambelle), Bastien Menchior (Meute), Julien Petitniot (Troupe) et Patrick Volon (Unité) ont tous fait tout leur parcours scout à la 3ème et sont les 4 plus anciens de l’unité.

2009, l’unité se mobilise autour d’un grand projet: les locaux

Patrick Volon étoffe le staff d’unité en prévision des défis à relever: obtenir l’autorisation d’occupation durable des locaux du presbytère. Viennent rejoindre Patrick et Michel Leroy, Frédéric Dufays, ancien akéla et Rudy papa de Julien et Valentin. Un nouveau contrat d’unité est défini: ses trois axes majeurs sont la communication, l’ouverture au quartier et la pérénisation de l’occupation des locaux. La réflexion déouche sur la création du périodique « Les Echos » et la création d’un nouveau site internet www.3legia.be grâce au savoir faire de François Olivier.

2011 – 2012, et maintenant création d’un Poste et d’un Clan

Les éclaireurs de dernière année en avaient exprimé le souhait. Un Poste est créé par Daman, Saïmiri et Abyssin. Il compte déjà 12 Pionniers. Les effectifs de la Troupe se sont étoffés avec l’arrivée massive d’éclaireurs d’une autre unité. La Meute et la Ribambelle comptent pas loin de 70 animés. Un clan a vu le jour à l’initiative des anciens animateurs qui nous ont quitté en septembre 2011: Haflinger, Epagneul, Renard et Colibri. La 3e légia a dépassé la centaine de membres, les nouveaux locaux au presbytère de Sclessin viennent à point pour les accueillir dans des conditions de sécurité et de confort inespérées. La création en juin 2011, d’une ASBL de soutien à l’unité permet l’occupation et la gestion des locaux en accord avec la Ville de Liège et la Fabrique d’Eglise.